Béatrice et Virgile

By Yann Martel

À l. a. suite d’une pénible rencontre à Londres où son nouveau livre, s’inspirant de l’abomination nazie, est rejeté par ses éditeurs, Henry rentre chez lui et cesse d’écrire. Une web page semble tournée. Henry proceed de répondre à ses lecteurs qui se passionnent pour son dernier roman paru. Or voici qu’il reçoit un courrier où l’un d’eux lui demande son aide. C’est un taxidermiste, mais aussi un apprenti écrivain dont l’histoire de Béatrice et Virgile, une ânesse et un singe, est saisissante. Cette myth qui semble évoquer l’Holocauste captive Henry: tout se passe comme si ce qu’il avait cru perdu à Londres renaissait sous ses yeux. Avec un savoir-faire admirable, Yann Martel fait los angeles démonstration qu’un échec peut se transformer en victoire pour peu qu’on croie encore à l’infini pouvoir de l’imaginaire. Il nous montre aussi que les chemins qui mènent à cette reconquête sont parfois inattendus. Après L’Histoire de Pi, probablement le plus grand succès overseas d’un écrivain canadien, voici Béatrice et Virgile, un roman qui ne ressemble en rien au précédent, mais qui est aussi porté par un écrivain à l’immense expertise.

Show description

Quick preview of Béatrice et Virgile PDF

Best Animals books

The Dog Who Couldn't Stop Loving: How Dogs Have Captured Our Hearts for Thousands of Years

Jeffrey Moussaieff Masson has lengthy been drawn to the connection among people and animals, and he's consistently been conscious that there has been whatever very detailed in our bond with canines, extra excessive than with the other animal. No different animal loves us in fairly an identical means as canines love us. And it really is mutual.

Secrets of the Cat: Its Lore, Legend, and Lives

What's particularly occurring at the back of these luminous pussycat eyes?

Affectionate but aloof, clever and inquisitive but dangerously careless, the more-or-less domesticated condo cat intrigues us as no different animal can. Now Barbara Holland bargains cat enthusiasts a desirable, humorous, and refreshingly candid examine their tom cat partners: their background, lore, and secrets and techniques, and their complex kin with humans and with each one other.

secrets and techniques of the Cat is a full of life appreciation of cats as we all know and love them, with witty research and clean observations approximately tom cats either low and high. listed here are Winston Churchill’s ginger tom, who attended cupboard conferences; Teddy Roosevelt’s cat, Slippers, who got here to dinner; or even the author’s personal George II, who was once bitten through a mouse and followed via a blue jay. Barbara Holland’s hot, vibrant speculations on cats’ lives and times—on their social, psychic, and mythological legacy, and their impenetrable mysteries—will provide readers a pleasant cat’s-eye view of the world.

Animal Anatomy for Artists: The Elements of Form

From the writer of the vintage Human Anatomy for Artists comes this hassle-free reference consultant that includes over unique drawings and over seventy pictures. Designed for painters, sculptors, and illustrators who use animal imagery of their paintings, Animal Anatomy for Artists deals thorough, in-depth information regarding the main in general depicted animals, awarded in a logical and simply understood layout for artists--whether newbie or comprehensive expert.

How Animals Grieve

From the time of our earliest adolescence encounters with animals, we casually ascribe regular feelings to them. yet scientists have lengthy suggested opposed to such anthropomorphizing, arguing that it limits our skill to actually understand the lives of alternative creatures. lately, even if, issues have began to shift within the different course, and anthropologist Barbara J.

Extra info for Béatrice et Virgile

Show sample text content

Henry tira fermement sur los angeles laisse. Avant qu’il n’ait european le temps de prononcer un mot, l’homme dit: «Ah, c’est vous. Un second, s’il vous plaît», et il disparut dans l. a. pièce d’à côté. C’est vous? Henry se demanda si l’homme l’avait reconnu. Il fut distrait de los angeles query par ce que voyaient ses yeux. Près du diorama de l’okapi, il y avait un comptoir avec une ancienne caisse enregistreuse couleur argent, dotée de gros boutons mécaniques. Derrière le comptoir pendaient du mur et de l’arrière du diorama quatre formes jaune pâle en fibre de verre, fixées à des bases de bois en forme d’écus. Il fallut une seconde à Henry pour réaliser de quoi il s’agissait: c’étaient des modèles de têtes, les formes sur lesquelles les faces et les ramures d’animaux chassés seraient appliquées. En dessous, contre le mur, étaient rangés les petits objets de los angeles taxidermie: un panneau avec des yeux de verre de toutes tailles, de plus en plus petits, mais de façon inégale, allant d’un coup de l. a. measurement d’une balle de golfing à celle d’une bille et puis s’amenuisant à des degrés bien moindres, l. a. plupart noirs, mais avec quelques-uns de couleur et dotés d’étranges pupilles; une planche piquée d’aiguilles de grosseurs variées, droites et recourbées; un casier de petits pots de peinture; des bouteilles de liquides, des paquets de poudres, des sacs contenant divers matériaux de rembourrage, des pelotes de fils et ficelles; quelques livres et revues traitant de taxidermie. Ces objets étaient placés sur le plateau d’une desk, de même que sous cette desk, qui était montée sur ce qui ressemblait à d’authentiques pattes de zèbre. À côté de celle-ci, une armoire vitrée contenant toute une assortment d’insectes et de papillons multicolores disposés dans différents présentoirs, quelques-uns avec un seul spécimen spectaculaire — un grand papillon bleu ou un scarabée qui ressemblait à un petit rhinocéros —, d’autres étalant une variété d’espèces, pour en souligner l. a. diversité. À droite du comptoir, remplissant tout le magasin, se trouvait l. a. plus grande, l. a. plus étonnante des panoplies de marchandises de l. a. taxidermie. Trois niveaux d’étagères profondes et ouvertes couraient tout le lengthy des murs de l. a. pièce — tout en longueur et au plafond élevé. Il y avait d’autres étagères qui traversaient le milieu de l. a. pièce. Sur chaque tablette sans exception, sans espace les séparant, étaient entassés des animaux de toutes les dimensions et espèces, à fourrure et à plumes, couverts de taches ou d’écailles, prédateurs et proies. Tous étaient figés dans leur geste, comme si l’apparition de Henry les avait surpris, et comme si à n’importe quel immediate ils allaient réagir — à l. a. vitesse de l’éclair, comme peuvent le faire les animaux — et alors dans cet endroit éclateraient, en un chahut monstre, des rugissements, des cris, des aboiements et des gémissements, comme lorsque l’arche de Noé s’est vidée. Curieusement, Érasme, le seul animal vivant dans l. a. pièce, ne semblait pas frappé par toutes les espèces sauvages devant lui.

Download PDF sample

Rated 4.17 of 5 – based on 11 votes